Vous aussi vous regarder les avis sur internet et les réseaux sociaux avant d’acheter quelque chose?

C’est devenu une habitude pour la plupart d’entre-nous: nous souhaitons acheter un nouveau produit et hésitons entre plusieurs modèles, nous avons vu un chouette restaurant en passant devant mais y mange-t-on bien, envie de partir en citytrip mais quel hôtel choisir… un tour sur internet pour voir ce qu’on en dit sur Google et le tour est joué! Ce nouveau réflexe qu’ont les consommateurs, il faut savoir en jouer! Voici 3 exemples de comment vous en servir pour votre activité…

En jargon, on appelle cela la « preuve sociale »: si tout le monde vous dit que c’est super, qu’il faut l’acheter absolument, que vous ne serez pas déçu… dans l’esprit de la majorité des gens, c’est que c’est vrai et ils vont acheter ce produit/ service!

Partager des exemples de « preuve sociale  » sur vos réseaux sociaux peut augmenter le nombre de personnes qui découvrent vos produits/ services et qui vous font confiance et voici comment vous y prendre:

1. Les témoignages, notes et avis

Lorsque quelqu’un qui ne fait pas partie de votre entreprise en parle de façon positive, c’est un témoignage. Vous pouvez les partager sur vos pages de réseaux sociaux mais aussi sur la page d’accueil de votre site internet par exemple.

2. L’approbation d’influenceurs

Les avis des influenceurs sont extrêmement suivis: s’ils parlent de votre produit/ service positivement, sa communauté s’intéressera à vous également.

3. Les logos d’entreprises clientes

Si des entreprises reconnues figurent parmi vos clients, pensez à ajouter une section « Ils nous font confiance » sur votre site internet.

Ceci ne sont que 3 exemples parmi d’autres: pour faire connaître votre marque/ entreprise, attirer de nouveaux clients et les garder, une véritable stratégie est à mettre en place. N’hésitez pas à consulter les autres articles de mon blog pour en apprendre plus sur ce sujet ou à me contacter pour voir comment nous pourrions y travailler ensemble.

Que doit absolument contenir votre site internet pour avoir une chance de vous ramener de nouveaux clients?

Vous avez créé votre site internet? C’est bien! Mais savez-vous qu’en moyenne, un lecteur reste 7 secondes sur un site internet? S’il n’a pas trouvé rapidement et clairement ce qu’il cherchait, s’il ne comprend pas ce que vous lui proposez, il ira voir ailleurs… A vous donc de rendre votre site clair, attractif et facile d’utilisation. Pour cela, voici 5 points auxquels vous devez absolument être attentifs:

  1. La première chose que doit voir un visiteur sur votre site internet, c’est une phrase claire qui lui explique ce que vous lui garantissez, la promesse que vous lui faites.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples significatifs parmi les grandes enseignes connues:

Uber par exemple, vous promet de pouvoir commander une course depuis n’importe où et pour n’importe quelle destination.

Deliveroo vous dit qu’ils vous livrent tout ce que vous souhaitez pour manger, chez vous et que cela se fera facilement.

Airbnb quant à lui vous explique que vous pouvez soit réserver un séjour, soit proposer votre logement à louer… le tout depuis un seul et même endroit.

2. Quelle que soit la page de votre site internet sur laquelle il se trouve, il doit y avoir un bouton qui lui permet en un seul click d’entrer en contact avec vous.

Si nous prenons l’exemple de Livementor, dès la page d’accueil du site internet, nous avons ce petit bouton « Je postule » qui vous renvoie immédiatement vers un formulaire de contact à remplir.

Sur le site internet de Pose te dem’, il s’agit d’un petit bouton en bannière qui vous invite à rejoindre la communauté et prendre donc contact avec l’entreprise via son groupe Facebook.

3. Le réflexe des lecteurs de site internet est toujours de chercher l’onglet « contact »/ « aide »/ « FAQ » en haut à droite du site. Il s’agit d’une sorte de réflexe inconscient… facilitez-leur donc la vie en mettant cet onglet à cet endroit, ils ne perdront pas patience à le chercher!

Sur le site internet de la Poste belge par exemple, il sera intitulé « Questions ».

4. Des avis de clients

Comme je vous l’écrivais dans un précédent article intitulé (Qu’est-ce qui a changé dans le processus de vente pour les indépendants et les PME, avec l’arrivée du digital?), le comportement des consommateurs a totalement changé: ils considèrent que les informations qu’ils trouvent sur internet sont bien plus pertinentes que celles reçues des entreprises elles-mêmes. De même, avant de faire appel à une entreprise ou un commerçant, ils vont d’abord se rendre sur internet pour voir ce qu’on en dit.

N’hésitez donc pas à demander à vos clients ce qu’ils ont pensé de votre service/ produit et à le reprendre sur votre site internet!

Le bureau comptable Cégec montre un très bel exemple de cela.

5. Une invitation à s’abonner à votre newsletter

La newsletter est le moyen privilégié pour vous adresser à vos (futurs) clients. Les lecteurs qui s’inscrivent à votre newsletter sont volontaires et donc demandeurs d’informations: une belle occasion de tisser des liens avec eux!

Mais n’oubliez pas qu’il est impératif de proposer également un moyen de se désabonner. Sinon, votre newsletter pourrait être considérée comme du spam et dénoncée.

Bonne « re-visite » de votre site internet!

La « digitalisation »​ pour une TPE/ PME, c’est quoi au juste?!

Phénomène de mode ou nécessité absolue pour toute entreprise, pas un jour ne passe sans que ce mot revienne à nos oreilles. Mais la « digitalisation » pour une TPE ou une PME, c’est quoi au juste?

  1. Travailler plus efficacement

Avec les outils modernes dont nous disposons (smartphones, connexion internet partout et tout le temps, ordinateurs portables… pour n’en citer que quelques-uns), il est impératif de repenser sa façon de travailler.

La déconnexion de notre job n’étant plus automatique avec la fermeture de la porte de notre bureau en fin de journée, il est nécessaire de repenser sa qualité de vie au travail, d’harmoniser vie personnelle et vie professionnelle, de mettre en place des mesures de désintoxication digitale.

2. Adopter de nouveaux modes de communication

  • entre collègues: les réseaux sociaux d’entreprise, les outils collaboratifs, les réunions à distance… de nombreuses solutions existent et permettent d’optimaliser les échanges bien mieux que les anciens emails!
  • avec nos partenaires d’affaires: les espaces de coworking extérieurs à l’entreprise, les communautés de pratique, l’affiliation… de nouveaux liens doivent se créer pour développer les activités de chacun.
  • avec nos clients: hyperconnectés, changement du rapport au temps, communautés actives, les réseaux sociaux… autant de changements qui nous obligent à ré-envisager la relation client différemment.

3. Adopter de nouvelles procédures internes

Nouvelles façons de recruter, nouvelles descriptions de fonctions, mutualisation des connaissances, mise en place de plateforme de data permettant d’héberger l’ensemble des données clients… l’ensemble du fonctionnement interne de l’entreprise doit être repensé.

4. Innover grâce de nouveaux outils

La e-reputation, le lean canvas model, le persona, les hashtags… ces mots ne vous disent rien? Et pourtant, ils pourraient bien être la clef de votre réussite!

5. Créer une stratégie de présence en ligne

S’assurer de ce qu’on dit et voit de nous, transmettre notre motivation et nos compétences à travers internet et les réseaux sociaux, nous faire connaître, nouer des liens… cela ne s’improvise pas si l’on veut obtenir les meilleurs résultats en un minimum de temps.

6. Se former

De nombreuses formations sont à présents accessibles en ligne et nous permettent de rester à lapointe de notre domaine d’activité… ce n’est absolument pas à négliger!

7. Faire de la veille

Grâce à l’avènement du monde digital, les frontières n’existent, les informations se diffusent à une vitesse folle, tout comme les opportunités! Il est devenu primordial de ne pas nous laisser surprendre et de mettre donc en place une « surveillance » sur le web des prochaines tendances et développements dans notre domaine d’activité.

Cet article a pour but de vous présenter un panorama à 360° de tout ce que peut entrainer la digitalisation de votre entreprise. Je reviens ultérieurement plus en détails sur chacun de ces concepts mais n’hésitez pas à me contacter si vous ne pouvez pas attendre!

Comment réussir vos emails clients?

La newsletter reste l’un des meilleurs moyens pour intéresser et attirer vos clients! Mais beaucoup d’entreprises envoient leurs campagnes d’emailing sans véritable objectif préalable…

Des statistiques récentes (rapport Marketing Email Tracker de 2018 publié par DMA) indiquent que pour 1€ investit dans une campagne d’emailing, l’entreprise pouvait s’attendre en moyenne à 33,5€ de gain.

L’email est également 40 fois plus efficace pour décrocher de nouveaux clients que Facebook ou Twitter! Quelles sont les étapes importantes à suivre?

Déterminez vos objectifs

Un email peut avoir plusieurs objectifs:

  • sensibiliser
  • faire grandir votre marque
  • générer des ventes
  • obtenir un retour d’informations/ avis/…
  • augmenter votre nombre de visites/ clicks sur votre site internet
  • créer du contact avec vos lecteurs

Il est donc primordial, en créant votre newsletter notamment, de bien garder en tête l’objectif que vous poursuivez.

Récoltez les adresses mail de vos lecteurs

Le plus important c’est de faciliter l’inscription de vos lecteurs à votre newsletter. Une solution simple et efficace: créer une page à cette fin sur votre site internet!

Lors de la création de votre liste, n’oubliez pas que vos abonnés ne se transformeront pas forcément tous en clients et que certains souhaiteront même peut-être se désabonner de vos newsletters: préparez donc également une page de désinscription informant vos lecteurs que vous regretterez leur départ, de façon originale.

Créez un email automatique de bienvenue

La première impression est toujours très importante: dès qu’un lecteur s’abonne à votre newsletter, n’hésitez donc pas à lui souhaiter agréablement la bienvenue, à lui présenter ce qu’il trouvera dans vos newsletters et à y ajouter un lien avec une première information/ promotion qui lui sera directement utile.

Ne créez pas une seule liste d’envoi: triez vos abonnés en fonction de différents critères

Puisque vous rédigez des newsletters, c’est que vous souhaitez être lu… et donc, il faut intéresser vos destinataires.

Vous pouvez donc diviser vos abonnés selon, par exemple, la localisation de vos lecteurs, leur âge, leur sexe, le type de support de surf utilisé (ordinateur ou smartphone), leurs centres d’intérêt, leur statut social ou encore l’historique de leurs achats.

Mesurez vos résultats

C’est bien sûr essentiel pour pouvoir vous améliorer! Vous pouvez suivre les résultats de vos emailings grâce aux outils d’analyse des logiciels d’emailing et l’analyse de l’audience de votre site web (via Google Analytics).

Les réseaux sociaux peuvent vous aider à atteindre un public très large… mais les emails marketing vous permettent d’avoir un impact plus direct sur vos lecteurs et un résultat mesurable facilement grâce aux outils d’analyse disponibles. Préparez donc efficacement vos campagnes d’emailing ou contactez-moi pour vous y aider!

Réseaux sociaux: publicité payante OU présence régulière?

Vous êtes beaucoup de petites entreprises à n’avoir qu’un budget limité pour votre communication. Résultat: vous payez pour diffuser une publicité sur les réseaux sociaux en pensant que cela vous rapportera de nouveaux clients. Et pourtant…

Les 4 réseaux sociaux les plus utilisés (Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn) fonctionnent selon la même règle: plus vous y êtes actifs, plus vos contenus sont diffusés le plus souvent et au plus grand nombre de personnes.

C’est donc votre régularité qui vous permet d’être repéré par l’algorithme (sorte de petit robot qui détecte automatiquement les activités qui se déroulent sur le réseau pour retenir les plus intéressantes) du réseau social choisi.

On conseille 2 à 3 posts en moyenne par semaine sur les réseaux pour s’assurer une bonne visibilité… si vous publiez trop, vous risquez à contrario d’être considéré comme « spam ».

Et c’est seulement à ce moment, une fois que votre visibilité sera assurée, qu’il est pertinent de diffuser des publicités payantes si vous souhaitez passer par ce moyen!

En effet, mettez-vous à la place de votre potentiel futur client: il surfe sans objectif sur Facebook, voit votre publicité payante apparaître dans son fil d’actualité… et là, la trouvant bien faite, il clique dessus! (il faut bien réaliser qu’à l’heure actuelle, les achats sur un coup de tête sont devenus beaucoup plus rares… les consommateurs ont maintenant le réflexe de se rendre sur votre site internet ou de se renseigner sur vous avant de passer à l’achat).

Il se rend donc sur votre page Facebook ou votre site internet et découvre… qu’il n’y a plus aucune actualité depuis 2015! Le premier réflexe de ce potentiel client? La méfiance voire l’idée d’une arnaque potentielle; Vous aurez peut-être réussi à éveiller un besoin chez votre lecteur… mais c’est chez l’un de vos concurrents qu’il passera à la caisse!

Il est donc primordial, avant de commencer à payer pour diffuser de la publicité sur les réseaux sociaux, de vous être construit une image de marque et de confiance auprès de votre cible de clientèle. Montrez à vos futurs clients que vous êtes un expert digne de confiance en diffusant des articles qui les intéressent, des recommandations, des photos de vos réalisations, etc. Bref, en ayant une stratégie digitale efficace et adaptée à vos besoins! N’hésitez pas à me contacter, je peux vous y aider.

Gagner de nouveaux clients géographiquement proches de vous? Je vous explique comment!

Vos (futurs) clients sont hyper-connectés et se sont habitués à entrer en contact rapidement et facilement avec vous grâce à internet et aux réseaux sociaux. Et cela n’est pas toujours simple pour vous à gérer… heureusement, une bonne stratégie peut déjà fortement vous aider!

Une manière de faire: travailler son référencement!

« Le référencement?! C’est quoi donc ce truc?! » Eh bien c’est tout simple, regardez l’image ci-dessous:

Pour l’exemple, j’ai indiqué à Google que je recherchais un magasin de meubles… et voici la page qui est apparue. Ce qui est entouré en rouges sont des « annonces » dites sponsorisées: en d’autres termes, il s’agit d’annonces publicitaires qui ont été payées pour apparaître lorsque vous tapez certains mots-clefs, notamment, sur Google (Bing pour citer un autre moteur de recherche, fonctionne de la maison façon).

Par contre, les magasins que j’ai encadrés en vert apparaissent seuls, sans que personne n’ait payé pour cela. On nomme cela le « référencement naturel »: Google recherche parmi les milliers de sites internets et coordonnées dont il dispose (dont l’endroit où je me trouve quand je lui indique rechercher quelque chose) les lieux situés à proximité et qui pourraient m’intéresser.

La majorité des personnes ne vont pas plus loin que la première page de résultats proposés par un moteur de recherche: ils se rendent à l’un des premiers établissements suggérés.

Vous comprendrez donc aisément que vous avez tout intérêt à vous trouver dans ces premiers établissements proposés!

Mais « comment faire » me direz-vous?

Et bien voici 3 conseils très simples à mettre en pratique:

  1. Veillez à avoir un site internet qui soit clair pour vos clients et facile à consulter aussi bien sur un smartphone, une tablette qu’un ordinateur. Si vos clients naviguent facilement sur celui-ci, il y a de fortes chances que les robots de Google s’y promènent également aisément et le recommandent.
  2. Actualisez votre site internet: il est important que vous publiez régulièrement des informations pour informer les robots de Google que votre site est bien vivant et actif… ils vous détecteront et vous proposeront à leurs lecteurs.
  3. Créez la fiche de votre entreprise sur « Google my business« : votre entreprise apparaîtra lorsque des utilisateurs de Google rechercheront votre établissement ou des entreprises comme la vôtre via la recherche et sur Google Maps.

Il existe d’autres actions à mettre en place pour augmenter votre visibilité et votre présence sur internet et les réseaux sociaux. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’être accompagné!

Créer une page « entreprise »sur Facebook ou sur Linkedin pour mon activité?

Je remercie Alexandra pour sa question envoyée ce jour: « Dois-je plutôt créer une page sur Facebook pour mon entreprise ou une page sur LinkedIn? » J’ai envie de partager avec vous cette réflexion car je pense qu’elle en intéressera plus d’un!

Le point sur Facebook

Facebook est le plus grand réseau social au niveau mondial: 43% de la population mondiale y est connectée… il s’agit donc d’un excellent moyen de développer ou d’asseoir votre notoriété et de permettre à vos clients (ou futurs clients) de vous contacter facilement.

La tranche d’âge la plus présente sur Facebook est la 18 – 34 ans.

Facebook propose 3 façons d’y être présent: le profil, la page ou le groupe. (plus d’infos dans mon précédent article « Créer un profil, une page ou un groupe Facebook pour mon activité/ entreprise?« )

De manière générale, on dit que Facebook est adapté pour les entreprises qui proposent des produits et services destinés aux consommateurs particuliers (BtoC): familles et individus.

Le point sur LinkedIn

Les pages « entreprises » sur LinkedIn servent en priorité à valoriser l’entreprise, à communiquer sur ses valeurs, son actualité, ses produits/ services et les événements auxquels elle participe ou qu’elle organise.

LinkedIn propose également 3 façons d’y être présent: le profil, la page « entreprise » ou le groupe.

La page « entreprise » sert à rassembler les personnes qui apprécient votre entreprise et qui veulent suivre ce qu’il s’y passe. L’entreprise s’adresse donc à d’autres professionnels, à d’autres entreprises (BtoB) ou à de potentiels futurs travailleurs.

La tranche d’âge la plus présente sur LinkedIn est la 35 – 54 ans.

La réponse dépendra donc de votre objectif mais aussi des personnes auxquelles vous souhaitez vous adresser! N’hésitez pas à me contacter ou commenter cet article si vous avez d’autres questions.

Stratégie digitale #3: préparez votre stratégie digitale!

Vous avez déterminé votre objectif et vous connaissez votre marché? Il vous reste maintenant à déterminer la manière dont vous allez atteindre vos objectifs et toucher vos clients-cibles. Je vous explique comment vous y prendre…

L’analyse SWOT… cela vous parle?

Pas de panique si ce n’est pas le cas. Cet acronyme « SWOT » signifie Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités) et Threats (menaces). Voici, de façon schématique, comment vous pouvez préparer cette analyse.

L’objectif étant bien sûr de vous servir de vos forces, d’exploiter les faiblesses de vos concurrents, de saisir les opportunités dont vous disposez en ne cédant pas face aux menaces de la concurrence.

  • Vos forces sont vos avantages compétitifs par rapport à vos concurrents. Elles émanent spécifiquement de vous.
  • Vos faiblesses sont vos caractéristiques qui peuvent se traduire en avantages compétitifs pour vos concurrents. Elles vous sont propres, propres à votre organisation.
  • Vos opportunités sont les éléments extérieurs à vous (les faits, les situations, les tendances,…) qui sont favorables à votre activité.
  • Vos menaces sont les éléments qui ne dépendent pas de vous mais pourraient mettre en péril une partie de vos avantages concurrentiels ou l’ensemble de votre activité.

L’analyse SWOT est un outil que vous devez toujours garder sous les yeux et remettre à jour très régulièrement.

Adapter votre stratégie marketing

Le schéma ci-dessous vous permet d’identifier et de jouer sur les 4 piliers de toute stratégie marketing.

N’hésitez pas à tracer un carré sur une feuille avec 4 cases représentant ces 4P (en anglais): product (produit), price (prix), promotion (promotion) et place (distribution).

Le produit: Quel(s) produit(s) ou service(s) mettez-vous sur le marché ? Autrement dit, quelle est votre offre ? 

Le prix: Quel(s) prix allez-vous demander? Si vous avez des concurrents, quel(s) prix demande(nt)) il(s)?

La promotion: Comment allez-vous faire la promotion de votre (vos) produit(s) ou service(s)? Par quels canaux? (le web, des flyers, des salons professionnels,…)

La distribution: Votre client devra-t-il venir chercher le produit/ service ou lui enverrez-vous? Allez-vous tenir un magasin, une boutique en ligne ou les deux ?

Chaque de ces piliers est un élément sur lequel vous pouvez jouer pour faire évoluer votre activité.

Vous posez ces questions vous permet d’élaborer vos stratégies et hypothèses pour atteindre vos objectifs. En mixant ces 4 ingrédients, vous finirez par trouver la recette qui vous permettra de pérenniser votre activité et ensuite de la dupliquer.

En quoi le « digital » peut-il intervenir dans votre stratégie?

La communication digitale, (que cela soit une campagne d’emailing, l’animation d’une communauté sur les réseaux sociaux, le création d’un blog ou de tutoriels,…) est un moyen de promouvoir votre activité. Ces outils servent à vous rendre visible et attirer vos (futurs) clients mais également à les fidéliser et à en faire de réels ambassadeurs de votre marque.

J’espère que ces conseils vous auront été utiles. Ne manquez pas ma prochaine publication « Stratégie marketing #4: établissez votre plan d’actions! »

Comment savoir si votre « page entreprise » sur Facebook vous rapporte quelque chose ou si vous perdez votre temps?

Vous avez créé votre « page entreprise » sur Facebook, vous vous efforcez de trouver chaque jour un article à partager ou un post à rédiger… mais vous ne voyez que peu de personnes qui « likent » vos publications ou votre page. Est-ce que pour autant vous êtes en train de perdre votre temps? Pas forcément! Je réponds à vos questions.

Pourquoi créer une page entreprise sur Facebook plutôt qu’un profil au nom de votre entreprise?

Comme je vous l’avais expliqué dans un précédent article, lorsque vous souhaitez faire connaître votre activité professionnelle sur Facebook, c’est une « page entreprise » que vous devez créer et non un profil. L’intérêt? C’est notamment qu’il n’y a que les « pages entreprises » qui vous permettent de recevoir des infos sur vos lecteurs et donc d’apprendre à les connaître et d’en faire de potentiels clients.

Est-ce que c’est le nombre de personnes qui aiment ma page qui est important?

Eh bien non: pas vraiment (voire pas du tout!). Il est premièrement important de différencier 2 données: le nombre de personnes qui aiment votre page et le nombre d’abonnés. La différence? Le nombre d’abonnés correspond aux personnes qui ont demandé à ce que vos publications apparaissent sur leur fil d’actualité.

Voici ci-dessous où trouver ces informations:

Vous comprenez donc vite que le nombre d’abonnés est plus important que le nombre de personnes qui aiment votre page. Mais cela ne s’arrête pas là!

Est-ce que si j’ai 5 personnes qui sont abonnées à ma page, je n’ai donc que ces 5 personnes qui voient mes publications?

Eh bien là à nouveau: la réponse est non!

Lorsque vous êtes sur le mur de votre page entreprise, sous chaque publication apparaissent ce que Facebook nomme les « insights » c’est à dire le nombre de personnes touchées par cette publication et le nombre d’interactions.

Le nombre de personnes touchées représente le nombre de personnes qui ont vu passer votre publication sur leur fil d’actualité (appelé aussi « mur »). Tandis que le nombre d’interactions signifie le nombre de fois où une action a été posée par rapport à votre publication; il peut s’agit de simples clicks sur celle-ci, de « likes » ou de partages.

L’explication peut par exemple être la suivante: reprenons l’exemple fictif de vos 5 abonnés. Ces 5 personnes ont cliqué sur votre publication et l’ont en plus trouvée tellement géniale qu’ils l’ont « likée » et partagée…

Et bien ces publications apparaissent sur leur mur pour leurs amis… ce qui fait monter votre score de « personnes touchées » et vos interactions si leurs amis cliquent également sur votre publication.

Ces données sont donc très importantes à surveiller: elles vous indiquent les partages ou posts qui sont les plus pertinents pour votre audience et vous montrent par la même occasion ce que vous devez publier pour intéresser un maximum de personnes et vous faire connaître!

Comment savoir si globalement ma notoriété progresse ou si je stagne?

A nouveau, la « page entreprise » de Facebook vous offre un outils très précieux: vos statistiques à 7 jours!

Il vous suffit de vous rendre sur votre page et de cliquer sur « Statistiques ». En positionnant votre curseur sur la petite icône que je vous ai indiquée par une flèche, vous aurez l’explication détaillée de ce que cela représente.

Un exercice que je vous recommande de faire chaque semaine, à un jour fixe, afin de suivre votre évolution! Personnellement, je recopie quelques-uns de ces indicateurs dans un tableur que j’actualise chaque semaine et qui me permet de voir le fruit de mon travail ainsi que mes points d’amélioration.

Voilà, avec ces quelques explications, vous êtes à présent capable d’évaluer si le temps que vous consacrez à faire vivre votre page entreprise sur Facebook est efficace ou non. Le sujet est très vaste et il est important également de pouvoir mesurer si ces lecteurs sont devenus/ peuvent devenir des clients mais cela fera l’objet d’un autre article.

Si vous avez des questions: n’hésitez pas à me contacter!

Créer un profil, une page ou un groupe Facebook pour mon activité/ entreprise?

Qu’est-ce qu’un profil Facebook?

Un profil (ou compte) Facebook représente une personne. Il est destiné à un usage individuel, non commercial et est composé d’un nom et d’un prénom.

Lorsque vous rédigez ou partagez une publication avec un profil, vous pouvez en déterminer qui sera autorisé à consulter cette publication: vous-même, vos amis, les amis de vos amis ou tout le monde.

Vous entrez en relation avec d’autres profils Facebook (d’autres personnes) en les invitant (ou en acceptant leurs invitations).

Le nombre maximum d’amis que vous pouvez avoir est de 5000.

Qu’est-ce qu’une page Facebook?

Une page Facebook fonctionne bien différemment et il est important de comprendre en quoi.

En effet, une page Facebook est destinée à représenter une entreprise, une organisation, une marque, un commerce local, un artiste,… pour résumer: tout sauf une personne individuelle et privée!

Le contenu de votre page est toujours public. Même quelqu’un qui ne dispose pas de compte Facebook, si votre page est bien référence, peut y avoir accès via les moteurs de recherche tels que Google par exemple. Il est impossible de privatiser ce que vous y diffusez.

Toute page doit être administrée par un profil Facebook, une personne donc mais son nom peut ne pas être publié.

Toute personne qui possède un profil Facebook peut aimer votre page, il n’y a pas de nombre maximum de fans.

L’objectif d’une page est de créer une communauté de personnes engagées autour d’elle c’est-à-dire de personnes qui vont lire vos publications, les commenter et les partager.

Qu’est-ce qu’un groupe Facebook?

Un groupe Facebook est toujours géré par un profil, un individu.

L’objectif d’un groupe Facebook est de créer un endroit qui permet d’échanger sur des centres d’intérêts communs avec certaines personnes. Vous pouvez créer des groupes sur importe quel sujet.

Vous pouvez décider qui peut y accéder à votre groupe, qui peut le voir.

Lorsqu’un (futur) client rejoint votre groupe, il commence à voir vos publications.

Que pouvez-vous faire ou non avec une page, un profil ou un groupe Facebook?

Voici quelques-unes des actions que vous pouvez entreprendre ou non grâce garce aux pages, profils et groupes.

En conclusion et sans la moindre hésitation, si vous souhaitez offrir une visibilité à votre activité professionnelle sur Facebook, c’est une page que vous devez créer et surtout faire vivre! Un profil Facebook ne doit vous 

Dans un second temps, lorsque vous aurez suffisamment d’adhérents à votre page, créer un groupe pour échanger directement avec vos (futurs) clients et créer une synergie entre vous et eux.

Cet article ne se veut pas exhaustif donc s’il ne répond pas aux questions que vous vous posez, n’hésitez pas à me contacter!